Le jour où mon père a disparu : MGBooks



Éditeur : 
Syros Jeunesse (16 janvier 2020), 
240 pages
Niveau de lecture : 13 - 18 ans

Un roman jeunesse oui, mais pas que... Les parents auront plaisir à le lire pour ensuite pouvoir échanger avec leur(s) ado(s). Et il en découlera des conversations très intéressantes, j'en suis certaine. Le Jour où mon père a disparu est un roman dont on tourne les pages à un rythme allant crescendo, tant l'histoire est prenante et le style fluide. 

De quoi s'agit-il ? De l'histoire d'Etienne, un adolescent, avec déjà un pied dans la vie d'adulte. Mais un ado tout de même, avec une multitude de questions qui se bousculent dans sa tête, sur tout, en particulier sur lui-même, son identité, son passé et ses racines. Car Etienne subit, ainsi que ses parents, une mise à l'écart de la part des villageois. Traité en véritable paria, Etienne n'a jamais pu profiter d'une activité sportive avec des copains. Il n'a d'ailleurs pas de copains, ou plutôt si, il en a un, un seul, Yannis, un vrai, qui justement n'étant pas du village, ne porte aucun jugement sur lui. Des événements, le jugement porté sur sa famille, tout cela l'a privé des jeux à l'école entre élèves, des fêtes, et de tout ce qui peut faire l'attrait de son âge "insouciant". A présent plus âgé, Etienne n'a de cesse de comprendre ce qui a bien pu se passer pour que sa famille soit ainsi mise au ban de la société. Il est au courant du passé militant de ses parents, au sein du Front de Libération Occitan. Ils ont toujours eu à coeur de lui expliquer ce en quoi ils croient, de partager leurs convictions les plus profondes.. Mais Etienne sent que cela va bien au-delà de tout cela.. que le poids du secret qu'ils cachent est trop lourd, la honte bien présente, pour que les réponses soient simples. Dès lors, le jour où un ancien compagnon d'arme de son père s'évade de prison, précédant de peu la disparition de celui-ci, Etienne décide de partir en quête de la vérité.

 

Le roman est placé du point de vue de l'adolescent et nous le suivons pas à pas dans sa volonté de comprendre et de retrouver son père. Les mots durs qu'il a entendus depuis son plus jeune âge à son encontre, alors difficiles à comprendre pour lui, trottent dans sa tête. Se peut-il que son père ait quelque chose à se reprocher ? Ou bien au contraire, innocent, mais visé par son ancien compagnon d'arme devenu fugitif, qu'il cherche en se cachant à protéger sa famille ? Sa mère est-elle dans la confidence ? Cette disparition pourrait-elle être liée au passé de ses parents ?

En dehors de son ami Yannis il ne peut compter sur personne. En effet, sa famille s'est déchirée depuis bien des années en raison de ces guerres intestines dont il ne saisit pas tout le sens. Etienne pressent au plus profond de son être que les réponses qu'il souhaite si ardemment trouver pourraient bien chambouler à tout jamais son existence jusqu'alors paisible et protégée.

 

L'auteur produit ici une formidable ode à la région d'Occitanie où vit notre héros. Le roman soulève la question du sentiment d'appartenance à des lieux, une langue ou à des traditions et de la manière donc cela façonne l'individu. Et à la façon dont chacun va souhaiter défendre ses valeurs intrinsèques. Il y est question du sens de l'honneur, de l'engagement. Mais également de ce qui définit une personne: est-ce son lieu de naissance, ou bien, tout simplement le fait de vivre dans une région dont elle embrasse l'identité ? 

Ce roman sociétal est un vrai polar doté d'un suspense qui se distille dans nos veines au fur et à mesure de la lecture. Au fil du roman, Etienne s'interroge sur la notion de famille, l'existence de secrets qui sont conservés en son sein et de l'impact que cela peut avoir sur les individus qui la composent. Il prend également conscience de l'importance de la relation qu'il entretient avec son père, de ce qu'il lui a transmis. Il gagne en maturité au fil des pages et comprend peu à peu ce qu'être adulte implique en terme de confiance et d'abnégation.

 

La force de ce roman est son universalité et par l'énorme capital sympathie d'Etienne. Chacun s'identifiera aisément à notre héros et se retrouvera confronté à ses propres questionnements que ce soit sur ses origines, ses racines, ou par rapport à des secrets de famille bien enfouis.

 

Benoît Séverac nous a livré en 2020, deux formidables romans : Tuer le fils et Le jour où mon père a disparu. Ils sont à découvrir de toute urgence !



4 questions à Benoît Séverac, c'est ICI





💫 À lire aussi : 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Auteur à la page #1, Frank LEDUC

J'ai failli te manquer, Lorraine Fouchet : MGBooks

La Mémoire du Temps, Frank Leduc : MGBOOKS