Le jour où mon père a disparu, Benoît Séverac : YvonS



Le jour où mon père a disparu, Benoît Séverac 
Éditions Syros Hors Série, 230 pages

Broché, 15€95

Âge : à partir de 12 ans


Vous avez un ado sous la main ou pas très loin ? Il aime lire ? Il se pose des questions sur ses origines, il vous pose des questions sur la politique ou l'indépendantisme ? Voilà le livre qu'il vous faut...


Étienne, l'été de ses 15 ans, en a assez de ne pas comprendre pourquoi lui et ses parents sont les parias du village. Son seul ami, Yannis fils de gendarme, est parti et il affronte seul l'adolescence, moment parfois difficile et cet été qui aurait dû être le plus beau de sa vie... Ce moment où on se demande qui on est, d'où on vient, qui sont réellement nos parents. La question de l'identité traverse tout ce livre, on y reviendra.


Étienne sait que ses parents ont un passé de militants occitans sur lequel ils sont assez discrets sans pourtant le cacher. Et puis, un jour, son père disparaît, il s'évanouit dans la nature au moment précis où un ancien membre de leur mouvement s'évade de prison. Pourquoi son père fuit-il ? Et où ?  Est-il le traître que tout le monde dit, la balance, le lâche ? Est-il innocent et victime d'une affreuse rumeur ? Est-ce plus compliqué que cela ou au contraire très simple ? Étienne se lance à la recherche de la vérité, il veut savoir, il veut que les adultes parlent enfin, qu'ils s'expliquent. Ce ne sera pas simple et peut être même douloureux. Le pardon est-il au bout ? Ou la haine résistera-t-elle ?

Le militantisme, les indépendantismes,  la culture occitane ou basque, voilà de quoi apprendre à votre ado. Et puis, où sont nos racines ? Là où nous sommes nés,  là où nous vivons, là d'où viennent nos parents ? Peut-on être étranger dans le village ancestral de la famille ?


Et à 15 ans, le premier amour, la belle Oïhana... là aussi, la haine peut-elle ostraciser celui qui n'y est pour rien ? Voilà donc le livre idéal pour passer un bon moment et ensuite discuter en famille. Vous ne vous y ennuierez pas, il y a du suspense, de l'émotion, un jeune héros avec qui on est immédiatement en empathie...  et des adultes face à leurs contradictions. 


Bon, il a des goûts étranges en matière de cuisine 😀.... Le mille-feuille languedocien, je ne suis pas sûr que ça plaise à tout le monde !  😂


Vous voulez la recette ?  Pour cela il vous faudra lire cet opus de Benoît Séverac. Très réussi,  comme d'habitude !


Merci aux Éditions Syros pour ce service de presse, un livre que je n'aurais pas forcément lu sans cela... et ça aurait été dommage.

💫 À lire sur le blog : 


💫 VIDÉOS : 



Commentaires

  1. Merci beaucoup pour cette chronique. Je suis très touché par l'intérêt renouvelé pour mon travail.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Auteur à la page #1, Frank LEDUC

Tel père telle fille, Fabrice Rose : MGBooks

Auteur à la page #13 : Olivier NOREK