Le tableau du peintre juif, Benoît Séverac : MGBooks

Le tableau du peintre juif, Benoît Séverac
Éditeur ‏: ‎La Manufacture de livres 
Sortie : 1 septembre 2022
Broché ‏: ‎320 pages

Me lancer dans la lecture d'un roman de Benoît est, pour moi, toujours un réel plaisir.. Celui de savoir que je vais passer un très beau moment de lecture, en me laissant embarquer par l'histoire qu'il a concoctée, avec toujours beaucoup de talent, pour nous autres lecteurs. Après son magnifique roman Tuer le fils, je suis à nouveau conquise par celui-ci qui m'aura tenue en haleine jusqu'à la dernière page..

Je vous en dis plus..


Le prologue comme un véritable uppercut. En à peine 3 pages, l'auteur nous plonge dans une situation tendue au possible. Il nous livre son héros en bien mauvaise posture en proie à la justice israélienne. Nous craignons le pire pour lui... Le ton est donné, et cette tension restera palpable tout au long du roman. Benoît Séverac nous entraîne dans une folle course contre la montre, dans une quête de vérité absolument incroyable... C'est un magnifique roman dont la lecture ne vous laissera pas indemne.


Stéphane est un entrepreneur désabusé. Les gilets jaunes et la pandémie du Covid l'ont obligé à mettre la clé sous la porte. Il ne lui reste que très peu d'estime pour lui-même, son couple bat de l'aile. Aussi quand son oncle et sa tante le contactent pour qu'il vienne récupérer un tableau qui selon eux fait partie de son héritage familial... l'interêt de Stéphane est piqué au vif. Ce fameux "tableau du peintre juif" dont il n'a jamais entendu parler va très vite prendre une place prépondérante dans sa vie. Surtout quand il découvre, abasourdi que ses parents ont caché Eli Trudel, le peintre, auteur du tableau, et son épouse, lui de confession juive, pendant l'Occupation.


La vente du tableau -très bien coté- pourrait permettre à Stéphane et à son couple de régler leurs déboires financiers récents, et de leur offrir un nouveau départ. Mais au lieu de cela il se met en tête de faire reconnaître le rôle héroïque (leur statut de "Justes") endossé par ses grand parents pendant le conflit mondial. Pour cela il faut présenter un dossier auprès de Yad Vashem, l'institution chargée d'enquêter et de d'entériner la décision ou non.


L'idée qui a germé dans son esprit se fait rapidement obsession, et il se lance alors dans un périple, qui, il ne le sait pas encore, va bouleverser sa vie ! Car au moment où, fort de ce qu'il croit savoir, se pensant dans son bon droit, il va se faire débouter par les experts à Jérusalem devant lesquels le tableau a été présenté pour expertise. 


En effet, celui-ci est déclaré comme oeuvre volée à son auteur ! Stéphane est donc dès ce moment considéré comme spoliateur des oeuvres du peintre et une machine infernale referme ses dents d'acier sur lui. C'est l'incompréhension totale pour notre héros qui voulait simplement faire reconnaître le statut de Justes de ses grands parents. Son excès d'enthousiasme s'est vu soldé par l'absolu opposé de ce qu'il souhaitait, voire pire, ses grands-parents étant à présents vus comme des ennemis du peuple juif ! Devant ce qu'il considère comme une terrible meprise, il décide alors de découvrir ce qui a bien pu se passer dans les Cévennes, en hiver 1943, pendant la fuite éperdue d'Eli Trudel et de sa femme.


Parviendra-t-il à percer les sombres et lourds secrets qui entourent sa famille ? Pourra-t-il mener sa quête de vérité jusqu'au bout ? Le tableau a-t-il été volé ? Je vous laisse le découvrir à travers ce roman passionnant et palpitant. Benoît mène son récit de main de maitre, les chapitres sont courts, le rythme soutenu avec un suspense qui va crescendo. Le récit est très instructif et présente le sujet de la spoliation de l'art sous un angle novateur. J'ai énormément appris, tant en ce qui concerne les archives qui ont été constituées sur la période (en France, mais également en Espagne, sous le régime franquiste) que sur le rôle et l'importance des réseaux de résistance de la région à cette époque.


L'auteur nous décline l'histoire en alternant le présent avec Stéphane, arborant une détermination sans faille dans sa quête de vérité et les événements s'étant déroulés dès 1942. 

Un homme cabossé par le destin, au bord du gouffre qui tente désespérément de reprendre le contrôle de sa vie et de se reconstruire tout en cherchant la vérité sur ses aïeux.


Un roman à vous procurer de toute urgence ! Nul répit pour vous, lecteur, jusqu'à la dernière ligne et un dénouement bluffant !


©Crédit photo La Manufacture de livres
Benoît Séverac en pleine signature de son service presse

A lire également sur le blog :

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Soirée VIP chez Slatkine & Compagnie : Charles Aubert et Benedict Wells, Paris, le 24 mai 2022

Auteur à la page #13, avril 2021, Olivier NOREK

Auteur à la page #1, avril 2020, Frank LEDUC